Les missions spatiales en cours – Les sondes

Plusieurs sondes sont actuellement dans l’espace, pour des missions en cours. Je vous propose de les répertorier ci-dessous, en les regroupant par objet d’étude, afin de pouvoir se faire une idée des sondes actuellement actives dans l’espace (vous remarquerez certaines d’entre elles sont dans l’espace depuis bon nombre d’années, et pourtant toujours opérationnelles !).

Les différentes missions et programmes ne seront pas détaillés dans cet article, mais en feront peut-être l’objet dans le futur ! Cet article ne traite pas non plus des missions impliquant des atterrisseurs ou des rovers.

 

La Lune

 

Source : https://www.nasa.gov/mission_pages/LRO/overview/index.html

LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter) : il s’agit de la seule sonde actuellement en orbite autour de la Lune, qui fut lancée le 18 juin 2009 par la NASA. La mission faisait partie du programme Constellation, dont l’objectif était l’envoi d’astronautes dans les années 2020 pour des missions de longue durée, mais ce programme fut abandonné en 2010. LRO a permis de dresser des cartes topographiques de la Lune avec une précision sans commune mesure avec les cartes existantes. Le LRO dispose encore d’une réserve de carburant suffisante pour opérer pendant plusieurs années, et pourrait servir de support aux futures missions en définissant et analysant les sites d’alunissage potentiels.

 

 

 

Le Soleil
Source : https://cnes.fr/fr/web/CNES-fr/9046-gp-la-2-000e-comete-par-le-satellite-soho.php

SoHO (Solar and Heliospheric Observatory ,Observatoire solaire et héliosphérique), est une sonde développée en collaboration entre l’ESA et la NASA qui a été lancée le 2 décembre 1995. Placée en orbite autour du Soleil, elle a pour principales missions d’étudier la structure interne de celui-ci, la couronne solaire et les processus produisant le vent solaire. De nombreuses réponses et explications ont été rendues possibles par les résultats et clichés envoyés par la sonde et sa douzaine d’instruments. Du fait de son très bon fonctionnement, la mission a été prolongée à de nombreuses reprises, alors que celle-ci n’était prévue, au départ, que pour une durée de quatre ans.

 

Source : http://www.insu.cnrs.fr/images/5773

STEREO (Solar TErrestrial RElations Observatory, soit « Observatoire des relations Soleil-Terre »), est une mission de la NASA lancée le 26 octobre 2006. L’objectif est d’étudier les éjections de masse coronale par le Soleil. STEREO est constituée de deux sondes, l’une précédant la Terre dans sa révolution autour du Soleil et l’autre la suivant. Ces deux sondes permettent d’obtenir une représentation tri-dimensionnelle des éruptions solaires.

 

 

 

 

 

 

Venus

 

Source : http://global.jaxa.jp/projects/sat/planet_c/topics.html

Akatsuki, nommé également VCO (Venus Climate Orbiter), est une sonde de l’agence spatiale japonaise JAXA dont l’objectif est l’étude du climat de Vénus. Elle a été lancée le 20 mai 2010 et se place (après un échec de manœuvre d’insertion en orbite pour cause d’une défaillance de propulsion) le 7 décembre 2015 en orbite autour de Vénus. Cependant, l’orbite est beaucoup plus haute que celle visée et ne permettra donc pas à la sonde de remplir l’ensemble de ses objectifs initialement fixés.

 

 

 

 

Mars
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/2001_Mars_Odyssey

2001 Mars Odyssey, sonde spatiale lancée par la NASA le 07 avril 2001 avait pour objectif de dresser une carte de la distribution des minéraux à la surface de Mars et obtenir des images thermiques à haute résolution en infrarouge de ces minéraux. Elle devait également déterminer les quantités d’eau sous forme de glace présentent à faible profondeur. Ces missions étant des succès, la sonde sert aujourd’hui de relais de communication pour les rovers présents sur la planète.

 

 

 

 

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mars_Express

Mars Express, sonde spatiale de l’ESA lancée le 2 juin 2003 et qui a pour objet d’étude, comme son nom l’indique, la planète Mars. La sonde a pour objectif de :

  • dresser une cartographie en relief et couleur de la surface
  • réaliser une carte fournissant la composition minéralogique de la surface
  • localiser la présence d’éventuelles poches d’eau ou de glace sous la surface
  • déterminer la composition de l’atmosphère

La mission Mars Express devrait s’achever fin 2020.

 

 

 

Source : https://www.nasa.gov/mission_pages/MRO/news/mro-20060310.html

MRO (Mars Reconnaissance Orbiter), sonde de la NASA lancée le 12 août 2005, a pour objectif de cartographier la surface de Mars, étudier la géologie de la planète, caractériser son climat et préparer les futures missions d’exploration (par des atterrisseurs, rovers, et pour d’éventuelles missions avec équipage).

 

 

 

 

 

 

 

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mars_Orbiter_Mission

MOM (Mars Orbiter Mission) est une sonde de l’agence spatiale indienne (ISRO) lancée le 5 novembre 2013 chargée d’étudier Mars. En particulier, ses instruments doivent lui permettre d’étudier l’échappement de l’atmosphère martienne, de détecter les traces de méthane et de rechercher des traces de la présence (passée) d’eau à la surface. La sonde a accompli ces objectifs en octobre 2016. Actuellement la sonde continue d’orbiter autour de la planète et de collecter des données.

 

 

 

 

Source : https://www.nasa.gov/mission_pages/maven/images/index.html

MAVEN (Mars Atmosphere and Volatile EvolutioN), sonde de la NASA lancée le 18 novembre 2013. Elle fut placée sur une orbite basse elliptique afin de traverser successivement et à plusieurs reprises toutes les couches de l’atmosphère martienne, dans l’objectif d’étudier les différents mécanismes d’échappement de son atmosphère. Cela a permis de retracer l’histoire de Mars, son climat et la présence d’eau. Depuis novembre 2015, en plus de continuer ses analyses scientifiques, la sonde sert également de relais de communication pour les rovers et atterrisseurs présents sur Mars.

 

 

 

 

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/ExoMars_Trace_Gas_Orbiter

TGO (Trace Gas Orbiter), sonde de l’ESA faisant partie du programme ExoMars. Elle a pour objectif d’étudier l’atmosphère de Mars et en particulier de déterminer les origines du méthane retrouvé en faible quantité dans l’atmosphère. Ce gaz pourrait être à l’origine d’une activité géologique ou biologique. La sonde TGO sert également de relais de communication, notamment pour l’atterrisseur Insight et le futur rover européen ExoMars 2020.

 

 

 

 

 

Jupiter

 

Source : https://www.nasa.gov/mission_pages/juno/images/index.html

Juno, sonde de la NASA lancée le 05 août 2011 qui a pour objectif d’étudier la planète Jupiter, et en particulier la composition de ses couches internes et de son atmosphère, ainsi que les caractéristiques de sa magnétosphère. Chaque survol de Juno au plus proche de la planète (entre 4200 et 7900 km) se fait en passant dans la ceinture de radiation de la planète, dégradant à chaque passage l’électronique de la sonde. La mission est prévu pour durer jusqu’en 2021 (après plusieurs reports).

 

 

 

 

 

Milieu interstellaire
Source : https://voyager.jpl.nasa.gov/galleries/illustrations/#gallery-8

Voyager 1 : elle fut lancée le 5 septembre 1977 et faisait partie, avec sa sœur jumelle Voyager 2, du programme spatial Voyager de la NASA qui avait pour but d’étudier les planètes externes du système solaire. Elle progresse aujourd’hui dans le milieu interstellaire, soit au delà de l’héliopause (limite de la zone d’influence des vents solaires). Ses instruments, bien que toujours opérationnels, devront être progressivement arrêtés pour faire face à l’affaiblissement de sa source d’énergie. La sonde Voyager 1 se trouvait, au 4 décembre 2018, à environ 21 557 053 600 kilomètres de la Terre. Il s’agit là de l’objet humain le plus loin de la Terre jamais envoyé.

 

 

Source : https://www.nasa.gov/mission_pages/newhorizons/images/index.html

New Horizons : cette sonde de la NASA fut lancée le 19 janvier 2006 et avait pour objectif l’étude du système plutonien et de la ceinture de Kuiper. La sonde a récemment fait parler d’elle, en survolant, le 1er janvier 2019 et à une distance de 3500 km, « Ultima Thulé », petit corps de la ceinture de Kuiper. La sonde devrait passer en mars 2019 à moins de 0,1 UA de 2014PN70, un autre objet qu’elle devrait photographier. La mission devrait se poursuivre jusqu’en 2025, date à laquelle la sonde sortira de la ceinture de Kuiper (à une distance de 50 à 60 UA. Au delà, la très faible densité d’objets épars rend la probabilité d’un survol quasi nulle.

 

 

 

 

 

ACE (Advanced Composition Explorer) : lancée le 25 août 1997, cette sonde de la NASA a pour objectif d’étudier les particules d’origine solaire, interplanétaire, interstellaire et galactique. Sa mission doit se poursuivre jusqu’en 2024.

 

 

Astéroïdes

 

Source : http://global.jaxa.jp/projects/sat/hayabusa2/

Hayabusa 2, est une mission de la JAXA (agence spatiale japonaise), lancée le 3 décembre 2014 et qui doit étudier l’astéroïde (162173) Ryugu de juillet 2018 à février 2019. Un échantillon devrait en être ramené sur Terre en décembre 2020. Actuellement, deux micro-rovers sont présents à la surface de l’astéroïde, et les préparations sont en cours afin de réaliser une prise d’échantillon par la sonde (par un « touch and go » de 5 secondes). Reportée de plusieurs mois, celle-ci est notamment liée à la difficulté de trouver un terrain propice, le sol s’étant révélé beaucoup plus caillouteux que prévu. Une deuxième prise d’échantillon sera réalisée à distance, en récupérant des débris provoqués par un impacteur largué par la sonde.

 

 

 

Source : https://www.nasa.gov/content/osiris-rex-overview

OSIRIS-REx (Origins-Spectral Interpretation-Ressource Identification-Security-Regolith Explorer) est une sonde de la NASA lancée le 8 septembre 2016 pour étudier l’astéroïde géocroiseur Bénou. La sonde s’est placée en orbite autour de Bénou en décembre 2018 et entame sa phase de cartographie détaillée. Actuellement en orbite à 1,75 km du centre de l’astéroïde, les études détaillées de l’astéroïde vont débuter. La prise d’échantillon est quant à elle prévue à l’été 2020.

N'hésitez pas à partager et à aimer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *