Les coordonnées

Sur Terre, nous utilisons le système de coordonnées géographiques pour nous repérer. Ces coordonnées sont composées de :

  • La latitude, correspondant au positionnement nord-sud d’un point sur Terre. C’est l’angle formé par la normale au point considéré avec le plan équatorial. Elle peut prendre les valeurs de 0° à 90° (au nord) et -90° (au sud)
  • La longitude, correspondant au positionnement est-ouest. C’est l’angle formé par le plan passant par le point et l’axe de rotation, et le méridien de Greenwich (méridien de référence). Elle peut prendre les valeurs angulaires de -180° à +180°.

De la même manière, pour repérer la position d’un objet dans la sphère céleste (typiquement une étoile), il est nécessaire d’utiliser un système de coordonnées. Il existe deux systèmes utilisés en astronomie :

 

 

Système de coordonnées alt-azimutales

Egalement appelé « système de coordonnées horizontales » ou « système local », il s’agit du plus simple à utiliser pour un utilisateur sur un lieu précis.
Schéma des coordonnées alt-azimutalesLe positionnement d’un point se fait à partir de deux données :

  • L’altitude (ou hauteur), représentant l’angle formé par le plan horizontal et l’objet visé. Il peut prendre les valeurs de 0° (horizon) à +90° (zénith).
  • L’azimut représente l’angle formé par le nord cardinal (projection du pôle nord sur l’horizon) et la projection du point visé sur l’horizon. Il peut prendre les valeurs de 0° (nord cardinal) à +360°, dans le sens horaire.

Bien que ce système soit simple, il présente l’inconvénient d’être relatif à la position de l’observateur. Le système de coordonnées équatoriales permet, quant à lui, de palier à cette problématique.

 

Système de coordonnées équatoriales

Schéma des coordonnées équatoriales

Ce système prend pour référence la projection de l’équateur terrestre sur la sphère céleste. Celle-ci divise le ciel en deux hémisphères à partir desquelles sont établies deux coordonnées angulaires :

  • L’ascension droite (AD ou RA en anglais pour « Right Ascension »), correspondant à l’angle entre le point vernal* (point de référence) et la projection du point donné sur l’équateur céleste. L’angle est mesuré, à partir du point vernal, vers l’est, et est divisé en 24 divisions horaires (chacune de ces divisions se décomposant également en minutes et en secondes). L’ascension droite est similaire à la longitude terrestre.
  • La déclinaison (dec) correspond à l’angle mesuré entre le plan équatorial céleste et l’objet observé. Elle peut prendre les valeurs de 0° à +90° dans l’hémisphère nord, et de 0° à -90° dans l’hémisphère sud. Le 0° correspondant à l’équateur céleste. La déclinaison est l’équivalent de la latitude terrestre.

* : Le point vernal correspond à l’intersection de l’équateur céleste et de l’écliptique, que le soleil franchit le 21 mars (on appelle également ce point « équinoxe de printemps »).

N'hésitez pas à partager et à aimer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *